BCI - Bureau de coopération interuniversitaire (anciennement connu sous le nom de « Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec » CREPUQ)

Accueil » Archives

Partage du réinvestissement : réaction de la CREPUQ

Montréal, le 13 décembre 2006 - La CREPUQ se réjouit de l’annonce qui vient d’être faite par le premier ministre du Québec, en présence du ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS), que les établissements universitaires et le MELS en soient arrivés à une entente sur le partage d’un montant de 60 M$ récurrents, et de 30 M$ non récurrents sur deux ans.

Selon monsieur Michel Pigeon, président de la CREPUQ et recteur de l’Université Laval, « force est de constater cependant qu’il reste beaucoup à faire pour rétablir la santé financière de nos établissements qui opèrent depuis de nombreuses années avec des ressources nettement insuffisantes, leur sous-financement étant estimé à plusieurs centaines de millions de dollars par année ».

À court terme, les yeux se tournent vers la réunion des ministres des finances des provinces et du fédéral qui doit avoir lieu vendredi prochain, et porter entre autres sur la question du déséquilibre fiscal. Dans ce contexte, les établissements universitaires québécois continuent d’appuyer le gouvernement du Québec dans ses efforts pour obtenir plus d’argent du gouvernement fédéral, quelle qu’en soit la source : transferts, péréquation, champ fiscal, etc. Il importe en effet que le fédéral assume pleinement sa part du financement de l’enseignement postsecondaire, dans le respect de la compétence des provinces.

« Le sous-financement chronique des universités québécoises met en cause l’avenir même de la société, car il en va de leur capacité de se mesurer, aux plans de la quantité et de la qualité des offres de formation et de la capacité de recherche et d’innovation, à celles des pays avec lesquels le Québec est en concurrence. Il importe donc de garder le cap sur cet objectif ultime, afin que le Québec puisse continuer de disposer d’un système universitaire qui soit à la hauteur de ses ambitions », de conclure monsieur Pigeon.

Pour information :

Jacques Bordeleau

Directeur général

(514) 288-8524, poste 201