BCI - Bureau de coopération interuniversitaire (anciennement connu sous le nom de « Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec » CREPUQ)

Accueil » Archives

Attentes des universités québécoises à l’égard du prochain budget du Québec

Montréal, le 14 novembre 2012 – La Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec (CREPUQ) fait connaître ses attentes à l’égard du budget qui sera déposé le 20 novembre prochain : donner suite à l’engagement pris par le parti gouvernemental lors de la campagne électorale à l’égard du financement des universités, compenser les universités pour l’impact financier découlant des événements du printemps 2012, prolonger le financement de la SQRI en attendant l’adoption d’une Politique nationale de la recherche et de l’innovation et assurer le financement de l’équité salariale dans les universités.

Financement des universités

« Au moment où les économies de nombreux pays sont secouées par une crise économique, la contribution de l’éducation et de la recherche universitaires au développement social, culturel et économique du Québec apparaît plus déterminante que jamais. Il faut veiller à donner aux universités le soutien dont elles ont besoin pour remplir pleinement leur mission d’enseignement et de recherche de haut niveau. Pour ce faire, il est essentiel que le gouvernement respecte l’engagement électoral que le Parti Québécois a pris lors du dépôt du cadre financier selon lequel un gouvernement du Parti Québécois verserait les sommes prévues au Plan de financement des universités, incluant les montants qui devaient découler de la hausse initialement prévue des droits de scolarité », a indiqué madame Luce Samoisette, présidente du Conseil de la CREPUQ et rectrice de l’Université de Sherbrooke.

Pour donner suite à cet engagement, le prochain budget devrait prévoir des sommes afin de couvrir les trois éléments suivants : le maintien du financement de base pour les années 2012-2013 et 2013-2014, les ressources additionnelles prévues pour le Programme d’appariement des dons de 10 M$ pour 2012-2013 et de 20 M$ pour 2013-2014 et la compensation récurrente à la suite de l’annulation de la hausse des droits de scolarité pour les années 2012-2013 et 2013-2014 de 42 M$ et 84 M$ respectivement.

Compenser les universités

Les événements du printemps 2012 ont entraîné des perturbations importantes sur les campus, perturbations qui ont eu un impact financier négatif pour les établissements universitaires. Cet impact découle de déboursés supplémentaires liés principalement au salaire du personnel enseignant et non enseignant ainsi qu’à la sécurité des lieux et des personnes et aux frais juridiques et de pertes de revenus en raison principalement de l’annulation d’activités pour le trimestre d’été 2012.

Prolonger le financement de la SQRI

La Stratégie québécoise de la recherche et de l’innovation (SQRI) vient à échéance en 2013. Un processus de consultation des acteurs du système d’innovation québécois a été mis en branle au cours de l’été dernier afin de connaître leurs avis sur des thèmes en lien avec la contribution de la recherche et de l’innovation au développement économique et sociétal du Québec. Monsieur Pierre Duchesne, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie, a annoncé en octobre dernier que le processus de consultation et les travaux entamés suivront leurs cours et mèneront à l’élaboration et la mise en œuvre d’une Politique nationale de la recherche et de l’innovation (PNRI).

« Nous accueillons cette nouvelle de façon très positive. Elle appuie le discours prononcé par la première ministre lors de l’assermentation du Conseil des ministres et qui donnait le mandat à monsieur Duchesne “ de proposer des mesures qui ramèneront le Québec dans le peloton de tête des endroits au monde où les investissements privés et publics en recherche et développement sont parmi les plus élevés ”. L’adoption d’une nouvelle Politique nationale de la recherche et de l’innovation doit figurer en haut de la liste des priorités du gouvernement et elle doit s’accompagner, dans une perspective de moyen terme, d’un réinvestissement important dans la recherche publique », a poursuivi monsieur Daniel Zizian, président-directeur général de la CREPUQ.

Équité salariale

Grâce aux efforts qu’elles ont déployés au cours des dernières années, l’équité salariale est maintenant assurée dans les établissements universitaires québécois. Dans l’ensemble du secteur public et parapublic, des travaux similaires ont été réalisés. Pourtant, seules les universités n’ont toujours pas été compensées financièrement pour leurs actions en cette matière, et ce, bien qu’elles aient pleinement rempli leurs obligations en matière d’équité salariale.

Quinze ans après l’entrée en vigueur de la Loi, il est temps de régler définitivement la question du financement de l’équité salariale au sein du système universitaire québécois.

La CREPUQ regroupe les 19 établissements universitaires du Québec. Elle agit comme porte-parole auprès du gouvernement et des milieux intéressés par l’enseignement et la recherche universitaires. Elle est également un outil de coordination et de concertation entre les universités, un centre de recherche au service des administrations universitaires, un agent coordonnateur de services communs, ainsi qu’un centre de ressourcement et de réflexion pour ses membres.

- 30 -

Source :
Chantal Pouliot, directrice des communications
Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec
514 288-8524, poste 244
cpouliot@crepuq.qc.ca
http://www.crepuq.qc.ca/