BCI - Bureau de coopération interuniversitaire (anciennement connu sous le nom de « Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec » CREPUQ)

Accueil » Archives

Réaction de la CREPUQ au budget 2011-2012 : Un budget qui favorise une contribution encore plus significative des universités au développement économique, social et culturel du Québec

Montréal, le 17 mars 2011 – La Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec (CREPUQ) se réjouit que le Québec se donne aujourd’hui un Plan de financement des universités québécoises stable et prévisible sur six ans qui permettra de réduire l’écart de financement de ses universités par rapport aux établissements des autres provinces canadiennes et qui leur donnera les moyens de contribuer encore davantage au développement de la société québécoise.

Financement des universités

Le Plan de financement des universités, annoncé aujourd’hui par le ministre des Finances, monsieur Raymond Bachand, prévoit que les établissements universitaires québécois pourront compter annuellement sur des revenus additionnels qui atteindront 850 M$ en 2016-2017, dont 320 M$ pour le maintien du financement de base et 530 M$ en ressources additionnelles. Ces réinvestissements se feront sentir progressivement à compter de 2012-2013.

Les efforts liés à ce réinvestissement sont répartis entre les différents bénéficiaires de la formation universitaire, comme le recommandait la CREPUQ. D’ici 2016-2017, la hausse des droits de scolarité portera ceux-ci au niveau de 1968, en tenant compte de l’inflation.

Par ailleurs, la CREPUQ constate avec satisfaction que le gouvernement a retenu sa recommandation à l’effet de créer un programme visant à augmenter la contribution des entreprises et des particuliers avec la création de Placements Universités.

Enfin, les universités seront appelées à accroître leurs revenus autonomes.

« Grâce à ce plan, les établissements universitaires pourront offrir aux étudiants une formation répondant aux plus hautes normes internationales et accroître leur compétitivité sur la scène mondiale », a déclaré le président du Conseil d’administration de la CREPUQ, monsieur Denis Brière, recteur de l’Université Laval.

Accessibilité – aide financière aux études

Le gouvernement a fait savoir qu’il jugeait essentiel que la mise en œuvre du Plan de financement ne remette pas en cause l’accessibilité des étudiants à la formation universitaire et a donc annoncé une bonification importante du Programme de prêts et bourses et plusieurs autres mesures profitant aux étudiants. 35 % de la hausse des droits de scolarité sera affecté à l’ensemble de ces mesures, soit un montant de 118 M$.

« Nous nous réjouissons que le gouvernement ait accordé une très grande importance à la bonification de l’aide financière, comme le proposaient les chefs d’établissement. On doit souligner les nombreuses mesures annoncées par le gouvernement afin qu’aucun étudiant qui en a le désir et la capacité ne soit empêché d’accéder à l’université pour des raisons financières. Ce n’est qu’en finançant adéquatement les universités, tout en bonifiant les mesures d’aide financière, que l’on pourra à la fois protéger l’accessibilité et la qualité de la formation universitaire », a poursuivi monsieur Brière.

Ententes de partenariat

Le gouvernement a annoncé la conclusion d’ententes de partenariat entre le gouvernement et chacune des universités comme l’a proposé la CREPUQ lors de la Rencontre des partenaires en éducation du 6 décembre 2010. Ces ententes seront fondées sur les principes suivants :

  • l’étudiant est au cœur de la mission des universités ;
  • les revenus additionnels dont bénéficieront les universités devraient conduire à une augmentation du nombre de diplômés et à une amélioration de la qualité de l’enseignement et de la recherche ;
  • le développement des universités québécoises implique leur positionnement concurrentiel sur les scènes canadienne et internationale ;
  • une saine gestion se caractérise par la transparence, l’efficacité et l’efficience.

« Les universités constituent un puissant outil de développement pour une société. Avec le plan présenté aujourd’hui par le gouvernement, les universités s’engagent à poursuivre leurs efforts en vue d’assurer une formation universitaire de qualité, de renforcer la compétitivité du Québec en recherche et de favoriser une gouvernance rigoureuse et transparente. Nous accueillons donc favorablement la conclusion d’ententes de partenariat entre le gouvernement et les universités », a pour sa part souligné monsieur Daniel Zizian, président-directeur général de la CREPUQ.

« La CREPUQ remercie tous les intervenants qui se sont mobilisés au cours des dernières années et tout particulièrement au cours des derniers mois pour faire valoir l’importance d’investir dans nos universités de façon à ce qu’elles puissent contribuer pleinement au développement économique, social et culturel du Québec », de conclure monsieur Zizian.

La CREPUQ regroupe les 18 établissements universitaires du Québec. Elle agit comme porte-parole auprès du gouvernement et des milieux intéressés par l’enseignement et la recherche universitaires. Elle est également un outil de coordination et de concertation entre les universités, un centre de recherche au service des administrations universitaires, un agent coordonnateur de services communs, ainsi qu’un centre de ressourcement et de réflexion pour ses membres.

– 30 –

Source :
Chantal Pouliot, directrice des communications
Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec
514 288-8524, poste 244
chantal.pouliot@crepuq.qc.ca