BCI - Bureau de coopération interuniversitaire (anciennement connu sous le nom de « Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec » CREPUQ)

Accueil » Archives

Hausse marquée des inscriptions dans les universités québécoises

Montréal, le 8 octobre 2009 – Au trimestre d’automne 2009, 268 167 étudiantes et étudiants se sont inscrits dans les universités québécoises. De ce nombre, 181 316 l’ont fait à temps plein et 86 851 à temps partiel. Après des hausses annuelles de moins de 1,0 % au cours des trois dernières années, le nombre total des inscriptions a fait un bond de 3,8 %. La dernière augmentation de cette envergure remonte à 2003 avec 4,2 %.

La clientèle étudiante inscrite à temps plein est en hausse de façon importante (6,2 %), et ce, à chacun des cycles d’études (5,3 % au 1er cycle, 10,6 % au 2e cycle et 6,9 % au 3e cycle). En ce qui a trait au temps partiel, on observe un léger recul (-0,8%) du nombre d’inscriptions.

Le nombre de personnes inscrites pour la première fois dans un établissement universitaire au premier cycle à temps plein est également en hausse de 7,3 %, ce qui aura un impact positif sur le nombre total d’inscriptions des prochaines années.

Plusieurs facteurs peuvent expliquer ces nouvelles augmentations. Par exemple, la conjoncture économique difficile qui a mené à de nombreuses pertes d’emploi, l’implantation de nouveaux programmes ainsi que le recrutement d’étudiants étrangers.

Autre constat observé au cours des dernières années, celui de la présence des femmes à l’université. Elles comptent cette année pour 57,6 % des effectifs totaux, soit 56,0 % des effectifs à temps plein, et 60,8 % de ceux à temps partiel. Elles représentent 58,7 % des inscriptions au premier cycle, 55,5 % au deuxième cycle et 48,1 % au troisième cycle. Enfin, les femmes représentent 57,7 % des nouvelles personnes inscrites à temps plein au premier cycle.

On constate donc que la présence des femmes au premier et au deuxième cycle est majoritaire, bien que leur pourcentage à ces cycles d’études demeure relativement stable depuis les dernières années. Toutefois, on observe une progression constante de leur présence au troisième cycle d’études.

C’est ce que révèlent les données préliminaires sur les inscriptions en provenance des établissements universitaires, à l’exclusion de celles de la Télé-université qui ne participe pas à la collecte en raison du caractère continu de son processus d’inscription.

Pour identifier les causes précises des variations de clientèles, il faut se référer à chacun des établissements, car la situation est très variable d’un établissement à l’autre. L’ensemble des données ventilées par établissement ainsi que les définitions des concepts utilisés dans le cadre de la collecte de données sont disponibles sur le site Internet de la CREPUQ.

La CREPUQ regroupe les 18 établissements universitaires du Québec. Elle agit comme porte-parole auprès du gouvernement et des milieux intéressés à l’enseignement supérieur. Elle est également un outil de coordination et de concertation entre les universités, un centre de recherche au service des administrations universitaires, un agent coordonnateur et administratif de services communs, et un centre de ressourcement et de réflexion pour ses membres.

– 30 –

Source :
Chantal Pouliot, directrice des communications
Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec
514-288-8524, poste 244