BCI - Bureau de coopération interuniversitaire (anciennement connu sous le nom de « Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec » CREPUQ)

Accueil » Archives

La CREPUQ favorable à la reconnaissance formelle de la mission des collèges en matière de recherche

Montréal, le 15 septembre 2009 – La Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec (CREPUQ) a fait part à la Commission de l’éducation, dans le cadre de la consultation générale sur le projet de loi no 44, de ses observations quant à l’intégration formelle de la recherche appliquée dans la mission des collèges. Le projet de loi no 44 prévoit que la Loi sur les collèges d’enseignement général et professionnel soit amendée pour reconnaître la recherche appliquée comme faisant partie de leur mission.

Les universités sont favorables à ce que les collèges soient appelés à œuvrer davantage en recherche, ce qui encouragerait sans doute la reconnaissance d’un état de fait puisque des recherches de qualité sont déjà effectuées dans les collèges, lesquels apportent par ailleurs une contribution originale à l’édifice de la recherche grâce à leurs centres de transfert de technologie.

La recherche scientifique et technologique constitue à n’en pas douter un des vecteurs les plus puissants du développement économique et social. Les universités québécoises estiment donc que tous les talents utiles à la recherche au Québec doivent être mis à contribution ; il importe que notre société y consacre les ressources nécessaires et notamment qu’un financement public conséquent soit assuré pour que toutes les personnes qualifiées et les institutions concernées puissent faire leur part.

Par ailleurs, les universités rappellent la nécessité que l’économie générale du financement public de la recherche repose sur un système compétitif fondé sur le mérite et l’excellence, et qu’il ait comme fondement le principe universellement reconnu de l’évaluation par les pairs. C’est en misant sur l’excellence en recherche dans tous les domaines, que ce soit en recherche subventionnée ou en recherche contractuelle, que le Québec a le plus à gagner de l’apport pouvant être fourni par ses ressources spécialisées en recherche.

Les universités se questionnent sur le fait de limiter la reconnaissance de la recherche dans les collèges à la recherche appliquée, comme le fait le projet de loi no 44. Elles croient que cette restriction aura pour effet d’exclure du spectre de la recherche collégiale reconnue les disciplines des sciences sociales, des lettres ou de la philosophie dans lesquelles les collèges peuvent pourtant sans doute apporter une contribution importante.

La CREPUQ regroupe les 18 établissements universitaires du Québec. Elle agit comme porte-parole auprès du gouvernement et des milieux intéressés à l’enseignement supérieur. Elle est également un outil de coordination et de concertation entre les universités, un centre de recherche au service des administrations universitaires, un agent coordonnateur et administratif de services communs, et un centre de ressourcement et de réflexion pour ses membres.

– 30 –

Source :
Chantal Pouliot, directrice des communications
Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec
514 288-8524, poste 244